achat Local professionnel

Achat du local professionnel pour l'entrepreneur ou la profession libérale

Lorsqu'on exerce une profession libérale ou qu'on possède une entreprise, on est facilement tenté par l'achat d'un local pour exercer ses activités et se constituer un patrimoine immobilier. Mais avant de se lancer, il est préférable de bien étudier la situation.

 

Achat de local professionnel : pour qui ?

L'échelonnement du remboursement bancaire pouvant durer jusqu'à 20 ans, les entreprises ou professions ayant un niveau d'activité élevé et une bonne visibilité sont les mieux placés, vu que le financement du local sera issu de son exploitation. D'un autre côté, les activités peu visibles auront du mal à s'autofinancer.

Il n'est pas conseillé non plus aux jeunes entreprises à forte croissance, d'acquérir un tel bien. Pourquoi ? Juste parce que le développement de telles entreprises risquerait de se retrouver plus tard avec un local devenu trop petit, alors qu'encore en cours d'acquisition. Attendez d'avoir une entreprise âgée d'au moins 5 ans.

Comment acheter ?

Il existe 3 façons d'acquérir un local professionnel :

  • Acheté par la société à titre professionnel, les charges d'acquisition (soit les frais divers, droit d'enregistrement, amortissements d'emprunts, travaux…) sont déduites du revenu professionnel. Une plus-value sera imposée dans le cadre professionnel dans le cas où l'on décide de vendre, de cesser les activités ou de transférer dans le patrimoine privé. L'inconvénient de cette solution est l'endettement de l'entreprise suite à l'emprunt, ainsi que le risque de saisie en cas de défaillance.
  • Acheté à titre personnel, soit par le dirigeant, le local devient propriété personnelle, sans craindre la cessation d'activité, où juste les charges liées à l'entretien et les réparations sont déductibles. Là, c'est l'imposition sur le revenu du dirigeant qui sera alourdie, dans la catégorie des biens fonciers, c'est-à-dire qu'il paie un impôt sur un revenu qu'il ne touche pas.
  • Acheté dans le cadre d'une SCI, soit un investissement à plusieurs, le local est loué à titre professionnel. La restructuration est facile après cessation d'activité, les enfants associés de la SCI récupérant automatiquement le bien. En cas d'imposition sur le revenu de la SCI, la fiscalité est la même que l'acquisition à titre personnel, donc lourde pour le dirigeant dont les revenus imposés servent à rembourser la SCI.

Il est important de bien réfléchir avant de se lancer dans l'acquisition d'un local professionnel. Pour vous aider à faire le bon choix et à obtenir un financement intéressant, n’hésitez pas à vous faire accompagner par notre équipe de courtiers en crédit immobilier à Toulouse

 

 

>> Vous avez des questions ou besoin de conseils ?
Contactez votre Conseiller FI-Projets. Tel : 05 61 83 36 84